La folie c'est de voir les choses comme elles sont et non pas comme elles devraient être.

Courrier des lecteurs


Ici vous trouverez des courriers qui nous ont été adressés par des lecteurs de la revue SOUFFLES ou par des visiteurs du site internet, membres ou non de l'association.

de Frédéric

"je vous remercie pour vos deux derniers numéros de “souffles” qui m’ont donné de la joie, de l’envie et du désir. Ils sont éclairants et parlent au fond. Je suis bénévole accueillant dans une aumônerie en HP. Merci encore, et dans l’attente du prochain numéro !"

de Marie et François

"avec leurs encouragements et leurs amitiés"

de Jean-Marie

"Actuellement, je rencontre très peu de malades en psychiatrie mais j'apprécie de recevoir régulièrement votre revue qui m'aide à réfléchir et que je mets ensuite à la disposition des membres de notre équipe d'aumônerie"

de André

"Au risque de la contrainte" (N° 210), c'est le sujet essentiel quotidien de la psychiatrie adulte. Contenir c'est "main-tenir". On tient les mains de celui qui ne peut plus SE contenir, pour qu'il se recentre tout contre les autres. Je vais offrir ce numéro à beaucoup d'amis confrontés tous les jours au risque de la contrainte.

de Françoise

J’ai beaucoup apprécié votre numéro sur la place des parents, des familles… Je souhaiterai le partager avec une famille directement concernée par le sujet. Merci de bien vouloir me faire parvenir un autre exemplaire du n° 201

de Jean-Yves

Félicitation à tous pour la nouvelle version

de Brooke

Je veux bien recevoir le numéro d’avril. C’est ma très grande amie, MC qui m’a offert le numéro sur l’exil, qui m’a parlé de Souffles. J’ai trouvé les articles de grande qualité. Je suis heureuse de m’y abonner et de vous soutenir ainsi un peu.

de Françoise

Revue « Excellente »

de Emmanuel

Bravo pour la nouvelle présentation. Bonne continuation

de Martine

Mes félicitations pour cette « nouvelle » revue !

de Louise

" J'arrête mon abonnement à la revue Souffles. Je suis abonnée depuis longtemps - travaillant dans l'enfance inadaptée j'y ai trouvé matière à réflexion - celle sur le lien m'a été précieuse pour un mémoire sur ce thème là. Depuis 1997 je suis à la retraite. J'arrête donc, mais je veux vous dire sincèrement merci, pour la densité des diverses communications. Bonne continuation."

de Sophie

"Le numéro 199 de la revue - thème : Créer - est génial : je l’ai terminé hier soir … Le contenant est beau et le contenu riche et simple. Une réussite ! Merci donc à vous …"

de Bruno

"Pour moi l'essentiel de la revue tient à la substance et de ce point de vue le contenu demeure. Je suis sensible à l'esthétique : quelques photos - on reprochera au noir et blanc son austérité - peuvent contribuer à poursuivre la réflexion sur un autre support que le texte."

de Joseph

"La revue, dans sa forme nouvelle est revêtue de la lumière et des couleurs du printemps ; le contenu, toujours aussi sérieux et ordonné, devient plus attrayant et accessible. mon désir d'en proposer la lecture à des proches, amis ou collaborateurs anciens est renforcé."

de Michel

"J’ai lu avec beaucoup d’attention et d’intérêt les différents textes publiés dans les deux derniers numéros de souffles et les explications qu’ils développent. Ils traduisent une démarche intéressante et l’on peut retenir particulièrement votre souci d’allier la rencontre de public en recherche et en questionnement et la proposition d’une articulation entre les dimensions psychique et spirituelle de l’homme. Travaillant depuis longtemps à toujours présenter une conception de l’homme prenant en compte les dimensions psychiques et spirituelles de la personnalité dans l’enseignement universitaire, dans la formation des différents psychothérapeutes, et dans la pratique personnelle, je vous adresse tous mes vœux les meilleurs pour le cheminement et la réalisation de ce projet où l’être apparaît avoir une place intéressante. En souhaitant à votre navire et à son équipage un "Bon vent" je vous adresse mes sentiments bien cordiaux."

de Geneviève

"Très fort l'article de Marie-Martine Gex dans le n° 197 de Souffles !"

de François

"Même à la retraite je recevais et lisais la revue avec beaucoup d’intérêt. Mais l’âge me coupe le « souffle » ! Il faut que je me rende à l’évidence : je ne peux plus lire et suis obligé de me désabonner progressivement de revues. Je suis obligé de prendre un chemin de « traverses » qui, hélas, ne peut pas être celui de la nouvelle formule. Il ne s’agit pas pour moi de question financière, c’est pourquoi je tenais à sortir « par le haut » de votre trésorerie en payant un abonnement que je ne désire pas recevoir. A vous de voir ce que vous pouvez en faire, peut être d’abonner un « hésitant financier ». Je tiens à dire merci à toute l’équipe de l’association et lui souhaite, malgré ou peut être à cause de son nom, d’aller droit au but… !"

de Christian

"Je suis en train de terminer la lecture de l'ouvrage de Blaise Ollivier et je me réjouis de cette publication. Il offre une lecture des textes évangéliques qui rejoint des préoccupations personnelles...et pastorale, et qui donne vie à ces textes"

de André

"En tant qu’animateur de Chrétiens en psychiatrie dans les années 1970 et abonné depuis longtemps je suis d’accord et je soutiens votre prise de position (Martine Charlery) et celle du Conseil d’administration dans votre article « Changement de nom » page 51 du n° 196. Je souhaiterais seulement que la référence chrétienne reste explicite dans les articles ce qui est le cas dans le n° 196. Doc, bon vent, à cette dénomination que j’aime bien « Traverses »"

de Nadia

"La gourmandise, un péché ???? ...La modernité technico-scientifique s'est construite à partir d'un rejet de la notion de péché et dans la croyance dans la raison humaine, repoussant les passions et excès dans la maladie à partir d'une inclusion dans les diverses catégories médicopsychiatriques. Pourtant, la stimulation des appétits et la volonté de satisfaire toutes nos gourmandises jusqu'à l'illimité d'un désir insatiable va dans le sens d'une société de consommation et l'addicté est l'otage inconscient d'enjeux politicoculturels et économiques qui le dépasse. Alors diable, oui, il semble bien y avoir un problème de jouissance qui divise mais peut être que sans nous entre-dévorer, nous pourrions partager aussi un vrai et bon débat à savourer en vrais amateurs du dialogue démOcratrique..."

de Isabelle

"...Je voulais vous dire combien j'ai apprécié le mouvement des dernières livraisons de Souffles. Le numéro "Les groupes" qui montrait la vie, la valeur, l'intérêt des groupes, m'a permis de penser que si la vie institutionnelle est parfois inévitable, bien que difficile et exigente, elle porte en elle l'immense potentiel du "cadre" nécessaire à la vie relationnelle. Un cadre pour vivre, pour penser...et mieux vivre ! La dernière livraison "Gourmandises" m'a mise au travail..."

de Claude

"Merci pour le dernier numéro de Souffles. Comme je l'ai offert à des soignants, j'aimerai en avoir 3 autres...Avez-vous l'adresse des Réseaux des Parvis" ?.." CSM : Vous trouverez toutes les informations concernant les Réseaux des Parvis  en cliquant ici

de Emmanuel - février 2009

"Merci pour cette revue que nous prenons plaisir à travailler en équipe. Pourriez-vous me dire à quelles dates aura lieu le prochain stage "Attention à la folie - pratiques en psychiatrie - questions à la société" car nous aimerions qu'au moins un de nous y puisse y participer".

CSM : Les informations concernant ce stage sont à consulter sur ce site à la rubrique Formations


de Chantal - janvier 2009

"...Je ne suis plus DDPS (Déléguée Diocésaine de la Pastorale de la Santé) ; je m'abonne donc maintenant en mon nom personnel (psychothérapeute - analyste). Merci pour la revue - Très bon niveau"


de Christine - septembre 2008 - sur le site

"J'ai une formation en psychologie. J'ai travaillé 10 ans en maternité, puis 5 ans en soins palliatifs. Actuellement, j'anime principalement des groupes de parole pour des personnes qui interviennent de façon bénévole ou salarié dans des hopitaux, des prisons, ou à l'écoute de ligne téléphonique anonyme...je suis confrontée au désarroi des "accompagnateurs" face aux détresses psychiques. Je ressens le besoin de partager mes questions avec d'autres et de recevoir des repères. Merci"


Vous pouvez vous aussi nous écrire ; nous serons heureux de publier vos textes après validation.

Vos prénom et nom


Votre adresse email


Objet


Votre message